Manifestation pour les libertés

Rassemblement de Lyon le 13 Mars 2021

15/03/2021 – Durée 21:27 mn →   –     –  

L’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 est on ne peur plus clair : “Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinion et celui de chercher, de recevoir et de répondre, sans considération de frontière, les informations, et les idées par quelques moyens d’expression que ce soit”

Samedi 13 Mars 2021, Lyon était la capitale de la liberté avec la participation du député et médecin Martine Wonner, de l’avocat Carlo Brusa, de Chloé Frammery et d’autres invités surprises.

Prestation des masques blancs, danses, chansons et musiques. Beaucoup de joie et des forces de l’ordre discret que nous remercions.

était le seul média TV sur place. La chaîne web Vécu était aussi sur place mais il risque de disparaître par la dictature sanitaire imposée par l’OMS, ou plus simplement la censure polico-financière d’un lobby pharmaceutique qui domine le monde.

Un peu plus de 1000 personnes ont participé à cette manifestation, c’est un beau succès puisque une autre manifestation contre la sécurité globale avait lieu en même temps sur la place Bellecourt.

C’est la première partie, qui commence avec l’intervention du Député Martine Wonner, un élu de la république qui a un droit légitime de s’exprimer.

L’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 est on ne peur plus clair : “Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinion et celui de chercher, de recevoir et de répondre, sans considération de frontière, les informations, et les idées par quelques moyens d’expression que ce soit”

Le premier amendement de la constitution américaine stipule également que la liberté d’expression est un droit fondamental or depuis quelques mois les principes de bases sont totalement bafoués sur des motifs politiques et financiers sur la plateforme YouTube.

Le consensus médical est un prétexte vague qui ne donne pas les gardes fous nécessaires pour éviter les abus et le devoir d’information de la plateforme YouTube est ignoré sans explication détaillée et possibilité d’appel équitable.

Quant à la liberté de la presse, elle est toujours régie en France par la grande loi du 29 juillet 1881. Les limites à cette liberté sont posées dans le texte par les “délits de presse” qui sont la provocation, la diffamation et le racisme.

La constitution suisse interdit également toute forme de censure et elle incite la diversité des opinions par l’article 93.

Les employés de YouTube qui décideraient néanmoins de censurer une vidéo qui n’enfreint aucun règlement mettant en danger la communauté s’exposent à des poursuites, d’autant plus qu’ils autorisent sur leur plateforme la diffusion de vidéos aux idées réellement dangereuses (tels des contenus violents et des exactions sataniques) et ils permettent toujours tous les délits de calomnies sur les lanceurs d’alertes par un groupe minoritaire “d’anticomplotistes”.

Signalées en masse, ces vidéos ne sont jamais supprimées alors que ces mêmes chaînes se félicitent de la censure de YouTube et avouent même participer aux délations : madame wallace, the internet sociopath club pour citer deux exemples caractéristiques.

Preuve de notre bonne foi, nous autocensurons notre vidéo sur un vocabulaire qui pourrait être interdit ou qui porterait à confusion les algorithmes de “l’intelligence artificielle” qui applique “sans discernement” la censure imposée par l’OMS ou autres organisations comme GAVI et les fondations Gates, Rockefeler et Soros.

Les vidéos complètes et non censurées sont disponibles sur le site agoratv.ch. Abonnez-vous pour être informé.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page