LE VACCIN EST LA PANDEMIE - LE COVID-19 EST LA DIVERSION - LES DEUX SONT UN MOYEN...

Prise de pouvoir au capitole



Attaque au Capitole

02 Avril 2021

Un suspect abattu au Capitole après être sorti de sa voiture avec un couteau.

Le Capitole des États-Unis a été verrouillé vendredi 2 Avril en raison d’une « menace extérieure pour la sécurité » après qu’une voiture ai percuté une barrière du côté du complexe du Senat. Un officier est mort et un autre a été blessé, selon la police du Capitole des États-Unis (USCP), qui a déclaré que le suspect avait été tué par la police après avoir quitté sa berline marine et les avoir attaqués avec un couteau. Des responsables de la sécurité ont déclaré à Fox News que l’incident était considéré comme une attaque de « loup solitaire ». Le suspect, Noah Green, 25 ans, était originaire de l’Indiana et avait également des liens avec la Virginie. Le chef par intérim du département de la police métropolitaine, Robert Contee, a déclaré dans un briefing que l’attaque ne semblait pas être liée au terrorisme et que l’homme n’avait aucun lien connu avec un membre du Congrès. Le suspect n’était pas connu de la police. Deux sources policières ont déclaré à Fox News que lors de la rencontre, le suspect avait poignardé l’un des policiers. L’officier décédé a été identifié comme étant William «Billy» Evans. Il était membre de l’USCP depuis 18 ans. L’autre officier de l’USCP qui a été heurté par la voiture est dans un état stable et non menaçant, a annoncé la police du Capitole. Le chef par intérim de l’USCP, Yogananda Pittman, a déclaré que le suspect était sorti de la voiture, couteau à la main, et s’était « précipité vers » la police du Capitole. « En raison d’une menace pour la sécurité extérieure, aucune entrée ou sortie n’est autorisée pour le moment dans aucun bâtiment du complexe du Capitole », a déclaré une annonce vocale dans tout le complexe plus tôt vendredi après-midi.

Source : foxnews.com/…

Impeachment : Trump acquitté !

14 Février 2021


La procédure de destitution de Trump est terminée, l’impeachment a échoué, Trump est acquitté !

Le procès politique lancé par les démocrates pour disqualifier Donald Trump a donc échoué. L’accusation d’« incitation à l’insurrection », suite à l’invasion du Capitole le 6 janvier 2021, n’a donc pas été retenue contre l’ancien président américain. Les sénateurs ont voté hier, samedi 13 février, et la majorité des 2 tiers nécessaire n’a pas été atteinte. Il aurait fallu que 17 sénateurs républicains trahissent leur camp pour permettre la destitution, ce n’a heureusement pas été le cas. On pouvait pourtant craindre ce scenario, certains républicains se sentant plus proche d’un mondialisme de type « Bush » que du patriotisme Trumpiste. Mais pour la seconde fois la manœuvre de destitution de Trump a échoué.





7 Février 2021

Reconstitution au Capitole – Durée 21:34 mn – source citoiCitoyen

Tout va mal avec le tournage du Capitole en 21 minutes ou moins

Les émeutes simulées à Washington étaient une poudrière de longue haleine. Les preuves de la planification préalable et de la mise en place d’une situation de catastrophe sont accablantes. Dans cet épisode, nous allons vous montrer comment une petite mise en scène et du faux sang sont devenus un rôle déterminant dans la poursuite de la division de la nation. Attachez-vous, ça va être une course cahoteuse … dans le trou de Babbitt. De nombreux acteurs et complices du parti démocrate ont interprété leurs rôles portant atteinte à la crédibilité des républicains et partisants de Trump.



14 Janvier 2021

Rassemblent au Capitole Américain.

La Chambre des représentants approuve l’ouverture d’une procédure de destitution contre Trump.

La Chambre des représentants des Etats-Unis a enclenché, pour la seconde fois, une procédure de destitution pour «incitation à l’insurrection» à l’encontre du président Donald Trump. Quelques jours avant la fin du mandat de Donald Trump, la Chambre des représentants des Etats-Unis a voté une nouvelle procédure de destitution à l’encontre de Donald Trump pour «incitation à l’insurrection». Le président américain est accusé par les parlementaire d’avoir encouragé l’assaut de ses partisans contre le Capitole.

Le seuil de 217 voix en faveur de l’inculpation a été dépassé, dans une Chambre à majorité démocrate. Dix républicains ont voté avec les démocrates en faveur de la mise en accusation, qui au total a obtenu 232 voix contre 197.

En vertu de la Constitution, il reviendra ensuite au Sénat de juger Donald Trump. Il faudra une majorité des deux tiers pour le déclarer coupable. Comme il ne sera déjà plus en fonction, ce vote aura surtout pour conséquence de le rendre inéligible à l’avenir.

Voici les propos diffamatoires que Nancy Pelosi avait déclaré peu de temps avant ce vote : «Il doit partir, il est un danger évident et immédiat contre la nation que nous aimons tous», l’accusant d’avoir «incité à cette insurrection, cette rébellion armée». Dans un tweet, la présidente de la Chambre des représentants a également écrit que le «président Trump a prouvé qu’il représentait un danger réel» pour la démocratie américaine.

Beaucoup de mensonges sont proférés à l’encontre du Président Trump, ces détracteurs veulent influencer la manière de penser du peuple et n’hésitent devant aucun moyens ! Plus rien n’est crédible sortant de la bouche des opposants, car Trump à toujours condamné toute sorte de violence.

Pour mémoire, voici les propos de Trump appelant au calme : “À la lumière des informations faisant état de nouvelles manifestations, je demande instamment qu’il n’y ait AUCUNE violence, AUCUNE infraction à la loi et AUCUN vandalisme d’aucune sorte. Ce n’est pas ce que je défend, et ce n’est pas ce que l’Amérique représente. J’appelle TOUS les Américains à aider à apaiser les tensions et calmer les esprits ».


13 Janvier 2021

Rassemblent au Capitole Américain.

Nancy Pelosi demande le 25e amendement à l’encontre du Président Trump.

Une forte résistance émerge face à l’état profond qui se sent maintenant en danger, quitte à prendre le risque d’affrontements voire de guerre civile. La procédure précipitée de destitution du Président Trump lancée moins de dix jours avant la fin du mandat (20 Janvier 2021), est prétextée pour les évènements de manifestation du Capitole qui serait pour Nancy Pelosi (présidente de la chambre des représentants), l’argument accablant, et selon ses propos totalement infondés, le président Trump est “considéré comme inapte à remplir ses fonctions”. Elle a donc demandé au vice-président Mike Pence d’appliquer le 25e amendement de la constitution des Etats Unis pour révoquer le président en place, qui à refusé d’appliquer cette démarche, démontrant ses convictions envers le parti Républicain .Une première tentative de destitution du président fut lancée en Décembre 2019 suite à une supposée affaire Ukrainiène qui n’a pas abouti et qui conclut à l’acquittement par le Sénat en Février 2020.

Le but de cette opération est de retirer à Trump ses droits civiques pour l’empêcher de présenter sa candidature lors des prochaines élections présidentielles en 2024. On peut remarquer une grosse inquiétude face à cette possibilité pour l’état profond. Cela démontre l’oligarchie et le mondialisme qui radicalise, avec la fermeture massive de comptes sur les réseaux sociaux, notamment le compte du Président lui-même et de 75000 autres comptes de ses supporters, sans parler des censures innombrables effectuées depuis le début des élections, et de suppression brutale de plateformes alternatives comme “Parler” en débranchant carrément les serveurs hébergés sur Amazon. 4,5 Millions est le chiffre faramineux de comptes supprimés par Twiter dans la nuit du 8 Janvier lors de la grande purge contre les patriotes.

Le mondialisme n’agit que par la division, visible au travers de son soutient au mouvement “Black Live Matter” et “Antifa”. Le peuple est lui-même manœuvré par des stratégies corruptives et psychologiques qui ont fait ses preuves dans d’autres pays comme le Parti Communiste Chinois. Cette dictature se dévoile à ceux qui étaient loin de s’imaginer vivre dans un régime politique autoritaire qui peu à peu prive chaque individu de ses droit les plus primaires. De plus en plus de grands spécialistes et de personnalités respectées n’hésitent pas à dévoiler ce plan macabre, au risque d’être harcelés, bannis, incarcérés et privés de leurs fonctions au sein de notre “civilisation”.


12 Janvier 2021

Rassemblent au Capitole Américain.

Au moins deux membres connus d’Antifa ont été repérés parmi la foule de manifestants pro-Trump au Capitole mercredi, a déclaré une source policière au New York Post.

Les membres d’Antifa se sont déguisés avec des vêtements pro-Trump pour se joindre aux émeutes de DC, ont déclaré les sources, qui ont repéré les infiltrés tout en surveillant la couverture vidéo du Capitole.

Les infiltrés ont été reconnus en raison de leur participation à des manifestations à New York et auraient rejoint les émeutes afin que Trump soit blâmé, a déclaré la source.

Un rapport du Washington Times affirmait initialement que deux autres manifestants étaient en fait des membres d’Antifa basés à Philadelphie – citant un officier militaire à la retraite ayant accès à un logiciel de reconnaissance faciale – mais le média a supprimé l’article après que la société de logiciels eut déclaré à Buzzfeed News que l’histoire était “carrément fausse”.

Source nypost.com : https://nypost.com/2021/01/07/known-antifa-members-posed-as-pro-trump-to-infiltrate-capitol-riot-sources/

Déclaration sous serment remise le 7/01 au Congrès par un employé de la société de défense italienne.
Publié le 7.01.2021 par Mike Dakkak

Il est maintenant confirmé qu’une déclaration sous serment signée a été remise au Congrès américain hier par des personnes agissant avec un employé d’une société de défense italienne, dans laquelle l’employé avoue avoir manipulé les votes lors des élections américaines du 3 novembre.

La révélation a été faite par Maria Zack, présidente de NationsInAction.org, un groupe de défense de la responsabilité gouvernementale, dans une interview de Debbie Georgatos d’AmericaCanWeTalk.com publiée hier.

« D’Elia a été déposé par le juge président à Naples et dans des états de témoignage sous serment le 4 novembre 2020, sous l’instruction et la direction de personnes américaines travaillant depuis l’ambassade des États-Unis à Rome, a entrepris l’opération de basculer les données de l’élection américaine du 3 novembre 2020 de la marge significative de victoire de Donald Trump à Joe Biden dans un certain nombre d’états où Joe Biden perdait le total des votes », peut-on lire dans la déclaration sous serment signée par l’employé Arturo D’elio.

« Le défendeur a déclaré qu’il travaillait dans les installations de Pescara de Leonardo SpA et qu’il utilisait des capacités de cryptage de cyberguerre de niveau militaire pour transmettre des votes commutés via le satellite militaire de la Tour Fucino à Francfort en Allemagne », poursuit-il.

« Le défendeur jure que les données ont pu, dans certains cas, être échangées pour représenter plus que le nombre total d’électeurs inscrits. Le défendeur a déclaré qu’il est prêt à témoigner devant toutes les personnes et entités impliquées dans la commutation des votes de Donald Trump à Joe Biden, lorsqu’il sera en totale protection pour lui-même et sa famille. Le défendeur déclare qu’il a obtenu dans un lieu non divulgué la sauvegarde des données originales et des données échangées sur instruction de fournir des preuves au tribunal dans cette affaire ».

Le fait que la déclaration sous serment ait été remise hier après-midi avant le vote du Congrès sur l’acceptation des votes du Collège électoral pour une élection accusée de fraude rend les votes d’hier des membres du Congrès d’autant plus remarquables.

Les précédentes tentatives pour contacter le Département d’État américain et l’ambassade des États-Unis à Rome afin d’obtenir des commentaires sur ces allégations sont restées sans réponse jusqu’à présent.

Vous pouvez lire l’affidavit dans son intégralité ici. (Google vient de fermé l’accès au site, comme par hasard)

Source qactus.fr : https://qactus.fr/2021/01/12/q-scoop-declaration-sous-serment-remise-le-7-01-au-congres-par-un-employe-de-la-societe-de-defense-italienne/

9 Janvier 2021

Des milliers de manifestants se sont rassemblés à Washington, DC, Mercredi 06 Janvier 2020, pour protester contre la certification du Collège électoral, qui cimenterait le président élu américain Joe Biden comme le vainqueur de l’élection présidentielle de 2020. De nombreux patriotes américains étaient venus à Washington pour assister à un discours de Trump. Ces derniers, exaspérés par la fraude démocrates et la complicité des médias « mainstream » ont donc envahit le congrès américain. Il faut cependant souligner le peu de violence exercée lors de cette manifestation, malgré les commentaires des médias dominants. Des extrémistes infiltrés prennent d’assaut le Capitole, les forces de l’ordre laissant le passage libre. Certaines des personnes qui ont violé le Capitole n’étaient pas des adeptes de Trump, ils se faisaient passer pour des partisans et étaient en fait membres d’un violent groupe terroriste. Des partisans du président Trump s’opposent même à la violence en repoussant des casseurs, ainsi qu’en se positionnant entre les forces de l’ordre et les infiltrés en provocation.

«De nombreux traîtres seront arrêtés et emprisonnés au cours des prochains jours», a déclaré Wood sur Parler tôt le matin. «Le président Donald J. Trump servira encore 4 ans !!!»

Source bigleaguepolitics.com :
Les observateurs de la scène chaotique au Capitole américain posent des questions sur la gestion de la manifestation par les forces de l’ordre, après la sortie d’une vidéo révélant que la police avait déplacé au moins une barrière contenant les manifestants – Vidéo de l’intrusion

Manifestations au Capitole

Tensions à Washington : Ouverture du passage vers le capitole par les forces de l’ordre.

Manifestations au Capitole

Tensions à Washington : Ouverture du passage vers le capitole par les forces de l’ordre.

Intrusion dans le Capitole

Tensions à Washington : la femme blessée par balles dans l’enceinte du Capitole américain, Ashli Babbitt, 35 ans, est décédée suite à sa blessure.

Source disclose.tv :
Antifa et black Lives Matter obtiennent un laissez-passer gratuit pour brûler, piller, assassiner, causant des milliards de dégâts, détruisant les moyens de subsistance des gens, tandis que la police se retire même parfois, permettant la destruction de leurs propres postes partout en Amérique. Une femme a été tuée par balle à l’intérieur du Capitole américain après que la foule ait pénétré dans le bâtiment. Les circonstances n’étaient pas claires”, commence le Washington Post dans son reportage sur la fusillade de mercredi après-midi d’Ashli Babbitt, 35 ans. Elle est morte plus tard des suites de sa blessure par balle dans un hôpital local. – Vidéo de l’intrusion

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page