Mike Yeadon sonne l’alerte du pass sanitaire

21/05/2021 →

Co-fondateur du laboratoire Ziarco, ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer, Mike Yeadon dénonce la propagande des gouvernements au sujet du Covid-19, y compris le mensonge de variants dangereux, l’aspect totalitaire des passeports vaccinaux et la forte possibilité que nous ayons affaire à une conspiration qui pourrait conduire à quelque chose de bien pire que les guerres et les massacres du XXe siècle.

“Si vous ne faites rien, ces criminels peuvent voler la démocratie libérale et la liberté pour toujours.”

📝 Transcript

Pouvez-vous penser à une explication bienveillante de la raison pour laquelle ils voudraient donner un vaccin expérimental basé sur des gènes, dont l’utilisation est autorisée, à des millions, des dizaines de millions de personnes, qui ne peuvent pas mourir s’ils rencontrent ce virus ? Et la réponse est, non, vous ne pouvez pas, n’est-ce pas ?
Donc si vous ne pouvez pas penser à une explication bienveillante pour ce qui se passe, et rappelez-vous que ce n’est pas la seule mauvaise chose qui se passe, vous devez commencer à chercher des explications malveillantes. Et je pense que j’ai trouvé ce que c’est, et c’est ce fichu passeport vaccinal. On parle beaucoup de ces passeports vaccinaux et ils n’ont aucun sens.
Laissez-moi vous expliquer. Si vous êtes une personne vulnérable et que vous avez choisi de vous faire vacciner, et que tout s’est bien passé, et ce sera le cas la plupart du temps, vous êtes maintenant protégé, vous n’avez pas besoin de connaître l’état immunitaire des personnes qui vous entourent, dans un match de football, un théâtre ou un magasin, vous ne bénéficierez pas de la présence d’un passeport vaccinal dans les mains des personnes qui vous entourent, car vous êtes protégé par votre vaccination. Si, en revanche, vous choisissez de ne pas vous faire vacciner parce que vous êtes jeune et en bonne santé et que vous savez, grâce aux statistiques, que vous n’êtes pas exposé au virus, vous n’avez pas non plus besoin de connaître l’état immunitaire des autres. Vous n’avez pas besoin de voir leur passeport vaccinal.
Ainsi, ni les vaccinés ni les non-vaccinés ne bénéficient du passeport vaccinal. Mais je peux vous dire qui en bénéficiera, les personnes qui vous poussent à le faire.
Et devinez quoi ? Si le passeport vaccinal voit le jour, il s’agira du premier format commun au monde, d’un identifiant numérique pour chaque personne sur la planète, et d’au moins un indicateur de santé modifiable qui sera : votre passeport vaccinal est-il valide ou non ? Ensuite, quiconque contrôlera cette base de données pourra paramétrer l’algorithme pour permettre à une personne possédant un passeport vaccinal valide de franchir une frontière, comme une frontière internationale, ou d’entrer dans un magasin ou un événements sportif, et il interdira à ceux qui ne le possèdent pas de faire ces choses là. Pour vous expliquer, je dirai que cela ne profite à personne, mais que cela profite aux dirigeants totalitaires qui contrôlent cette base de données. Ça n’a jamais été comme ça dans le monde avant, et je crois que si ça marche, nous ne serons pas aux portes de l’enfer, nous donnerons juste un petit coup de pouce et nous y serons.
Parce que, une fois que vous êtes dans le système et que votre vie entière est autorisée par votre statut dans ce système -que vous ayez un vaccin valide ou non-, alors on peut vous faire faire absolument n’importe quoi.
Imaginons donc la situation dans 6 mois, vous recevez une alerte sur votre passeport vaccinal, et un message s’affiche disant “Dr Yeadon, il est temps de vous présenter pour votre vaccin complémentaire” – dont nous parlerons dans une minute -. Et il y a une autre alerte et il est dit “s’il vous plaît amenez votre petit fils de 10 ans, nous avons remarqué qu’il n’a pas été vacciné”. Le commentaire final sera “je dois juste vous faire savoir que si vous ne vous conformez pas à ces deux exigences, dans les 3 semaines, votre passeport vaccinal expirera, et vous serez exclu la vie normale et de tout ce qui va avec”. Alors vous pourriez penser que vous ne laisseriez pas votre petit-fils se faire vacciner, mais je viens de vous dire, je vous ai montré, que si vous laissez arriver cette maudite chose, vous serez contraint de le faire, vous n’aurez pas d’échappatoire, vous devrez vous conformer. Et alors, pourquoi voudriez-vous faire d’autres vaccins ?
C’est vraiment la chose qui fait que je donne des interviews.
Je sais en tant qu’immunologiste, mon bagage principal est l’immunologie. Et je suis absolument convaincu que toutes les histoires qu’ils vous racontent, dans le monde entier, à propos des variants, sont des mensonges. C’est une fraude totale. Et je peux l’illustrer. On nous parle tous de variants, le brésilien, celui du kent, le sud-africain, etc. Je demande juste aux gens de respirer profondément, de reconnaître que c’est un gros virus, il consiste en ce qu’on appelle des acides aminés, 10 000 d’entre eux en chaînes et ensuite tous repliés pour former la forme caractéristique que vous connaissez. Si vous cherchez le virus le plus différent de celui qui a été récemment séquencé à Wuhan, il y a environ 16 mois, vous constaterez que le variant le plus différent n’est différent que de 0,3 %. Il est donc identique à 99,7 %. Ils sont tous identiques à 99,7% à l’original.
Et vous pourriez penser, que ce n’est pas assez pour échapper au système immunitaire humain et vous auriez raison, ça ne l’est pas. Et je vais vous le prouver.
Le virus du SRAS de 2003 est apparenté au sars-cov-2, ils sont différents d’environ 20%. Il y a 80 fois plus de variations entre le SRAS et le covid qu’entre le covid est ses variants actuels. Et je peux vous assurer que lorsque des chercheurs en immunologie ont trouvé des dizaines de personnes qui avaient été infectées par le SRAS en 2003, ils ont prélevé des échantillons de sang sur ces volontaires, ils ont confirmé deux choses importantes : Toutes ces personnes avaient encore une très bonne mémoire immunitaire contre le virus qu’elles avaient rencontré il y a 17 ans, c’est ce à quoi on pouvait s’attendre. Mais ce qui était merveilleux, c’est qu’elles possédaient toutes également ce qu’on appelle une immunité croisée, c’est-à-dire que leur système immunitaire a reconnu le nouveau virus. Et je ne suis pas surpris. Le système immunitaire humain garde généralement en mémoire plusieurs empreintes de tout pathogène qu’il rencontre, souvent entre 15 et 30. Et fondamentalement, aucun des variants ne présentent un changement de plus de 2 ou 3 de ces empreintes, donc lorsque vous rencontrez les variants, après avoir été immunisé par une infection ou une vaccination, il est impossible, ce n’est pas seulement invraisemblable, il est impossible que votre corps ne reconnaisse pas la variante de quelque chose qu’il a déjà vu auparavant. Donc, vos gouvernements vous mentent et dans mon cas, le Royaume-Uni a fermé la frontière, véritablement, a vraiment restreint les voyages internationaux, et la raison qu’ils donnent est “c’est à cause de ces variants”.
Ce dont je suis certain, c’est que c’est un mensonge, ils ne sont pas du tout un problème. Mais en outre, ce qui est absolument terrifiant, c’est une autre information que je veux que les téléspectateurs et les auditeurs entendent.
L’industrie pharmaceutique fabrique déjà des vaccins dits “complémentaires” ou “variants”.
Maintenant, si j’ai raison et que ces variants ne sont pas assez différents pour justifier un vaccin différent, et ils ne le sont pas, qu’est-ce qu’ils fabriquent ? Je ne connais pas la réponse à cette question, mais je suis en fait terrifié.
Et puis je vais donner une dernière information. Il y a quelques semaines, les régulateurs médicaux du monde entier, dont la FDA, l’Agence Européenne des Médicaments et leurs homologues japonais. Ils ont publié une déclaration disant que les vaccins “complémentaires” ou “variants” sont si similaires au vaccin parent dont ils sont dérivés, qu’ils n’exigeront pas des compagnies pharmaceutiques qu’elles mènent des études de sécurité clinique sur eux. Donc, oui, vous avez bien compris, si une société pharmaceutique conçoit un vaccin sur un ordinateur, il sera directement envoyé à la fabrication, du moment qu’il répond aux normes de qualité de fabrication, il pourra être injecté dans les bras de centaines de millions, voire de milliards de personnes. Et rappelez-vous ce que j’ai dit à propos du passeport vaccinal, une fois qu’il sera opérationnel, qu’il vous dira de faire quelque chose, sous peine de perdre la validité de votre passeport : Vous. Allez. Obéir.
Maintenant, si vous voulez être vraiment terrifié ; puisque ce n’est pas mon crime, je ne sais pas pourquoi ils fabriquent des vaccins complémentaires, et donc je ne sais pas quelle est leur intention en vous les injectant. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir une imagination particulièrement vive pour penser qu’étant donné que cette crise a été en grande partie malveillante et qu’il n’y a pas d’interprétation bienveillante de ce qui se passe, elle a certainement le potentiel d’être un événement très dangereux.

Que doivent faire les gens ? Quand ils sont confrontés à cette pression ? Et il y a une énorme pression dans le monde entier, ce n’est évidemment pas seulement au Royaume-Uni ou en Amérique, c’est partout. Il y a une pression énorme pour prendre ce vaccin, comme vous l’avez dit, il y a le passeport, il a déjà été institué en Israël. Que doivent faire les gens ? Quelle est la meilleure réponse ? Comment pouvons-nous résister à cela ?

Eh bien, honnêtement, ce n’est pas aussi difficile que ça en a l’air, il suffit de dire “merci beaucoup pour votre offre généreuse de vaccin gratuit, mais pour mes propres raisons, j’ai décidé de refuser”. Et de ne pas engager le débat avec eux. Vous n’avez pas besoin d’expliquer votre décision, vous êtes un être humain souverain, vous décidez de ce qui entre dans votre corps ou non. Vous dites simplement “merci beaucoup mais je décline” et vous n’engagez pas de discussion avec eux, même s’ils insistent vous dites “écoutez j’ai pris ma décision merci beaucoup”.
Et puis, l’autre chose qu’il faut faire, c’est d’empêcher le système du passeport vaccinal de voir le jour. On vous dit qu’il faut retrouver la confiance, mais je viens de vous expliquer que si vous êtes vacciné, vous êtes protégé, et si vous avez choisi de ne pas être vacciné, personne n’a besoin de le savoir.
Donc personne n’a besoin de connaître le statut immunitaire des autres. Il n’y a aucune raison valable pour que cela soit mentionné. Je pense que nous pouvons facilement retrouver notre confiance simplement en nous disant la vérité. C’est ce qu’il faut, pas un système de contrôle totalitaire cauchemardesque. Parce que j’ai peur que c’est ce à quoi nous arriverons, je pense en fait que ça a toujours été l’objectif. Donc les législateurs si vous écoutez ou les gens qui connaissent des gens qui sont législateurs, engagez la conversation, expliquez-leur qu’il n’y a aucun avantage, ne les laissez pas vous tromper en disant “oh ce ne sera qu’une mesure temporaire, comme l’impôt sur le revenu”. Une fois que cela commence, on ne peut plus revenir en arrière. Je viens de vous expliquer, je vous ai donné un exemple. Si l’on vous demande de faire quoi que ce soit pour vous-même ou par rapport à vos enfants et petits-enfants, si l’on vous dit que si vous n’obtempérez pas, on mettra fin à la validité de votre passeport vaccinal, disons que vous ne pourrez plus aller dans les magasins, éventuellement vous ne pourrez plus acheter d’essence ou quitter votre maison. Quelle que soit la règle, le contrôle est établi, vous serez alors contraint de faire ce qu’ils vous disent.
Est-ce vraiment ce que vous voulez ? Si non, vous devriez commencer à manifester. Parce que des individus isolés comme moi ne peuvent rien faire. Je peux vous avertir et vous expliquer quel est le danger, mais vous, derrière la caméra, vous regardez, si vous ne faites rien, ces criminels peuvent voler la démocratie libérale et la liberté pour toujours.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page