Serge Rader est décédé

31/05/2021

Source :

Il n’est pas mort du COVID mais des suites d’une infection nosocomiale qui l’a beaucoup affaibli et a subi un arrêt cardiaque.

Pharmacien et « lanceur d’alerte », Serge Rader a passé la dernière partie de sa carrière à éveiller les consciences au sujet de la santé, des médicaments et de l’industrie pharmaceutique. Il avait réussi à fédérer des milliers de pharmaciens afin d’évoquer les sérieuses dérives et problèmes liés à ces industries et ces laboratoires.

Lors de multiples vidéos, et dans plusieurs ouvrages, il critiquait le rôle des laboratoires, comme des médicaments.

Parmi eux, il a notamment participé à la rédaction de « Le racket des laboratoires », ainsi que de « Vaccins, oui ou non ? »

Considéré par les médias mainstream comme un «complotiste», il avait pris part avec d’autres, au documentaire Hold-up de Pierre Barnérias.

Il n’avait pas froid aux yeux et c’est en partie pour cela qu’il a été vilipendé pour ses propos et positions. Il y a quelques semaines, il était parti en Guadeloupe pour y assurer un court remplacement en officine. À ce moment-là, il avait donc un test PCR négatif. Puis, il aurait attrapé le covid-19 là-bas, et été hospitalisé à l’hôpital de Pointe-à-Pitre. Guéri du virus, il s’apprêtait à sortir des salles blanches quand une infection nosocomiale l’y aurait ramené. Seulement quelques jours plus tard, il y décède d’un accident cardio-vasculaire, à l’âge de 68 ans.

Un proche nous déclare : « les circonstances de son décès restent questionnables, car je vois mal Serge attraper le covid-19, ne pas se soigner à temps et ne pas avoir sur lui des comprimés adéquats. » Même officiellement, la cause du décès n’est pas le covid-19. Pourtant, on trouve sur les réseaux sociaux des personnes qui s’emparent de ce funeste événement pour prôner la vaccination. Ces moments doivent être ceux du recueillement et de l’apaisement, et non pas de quelconques vindictes ou invectives…

Pierre Barnérias a eu souvent l’occasion de discuter avec lui, et le décrit comme «un chercheur de vérité n’aimant pas les injustices, traquant les médicaments tueurs.» Il rajoute : «quand on voit les casiers judiciaires des sociétés pharmaceutiques qui nous fourguent des produits, on ne peut que se poser des questions.» Enfin, «c’est un héros des temps modernes».

Source : francesoir.fr/…



Serge Rader, pharmacien de formation, connu pour ses positions antivax, est décédé à Pointe-à-Pitre à 68 ans. Atteint du Covid, il avait été hospitalisé en réanimation et intubé mi-avril. Serge Rader aurait contracté une infection nosocomiale, après une semaine de coma, et serait décédé d’une crise cardiaque, rapportent ses proches au Parisien.

Conseiller santé et expert « médicament » auprès de Nicolas Dupont-Aignan, ce pharmacien, ex-titulaire d’une officine, s’est reconverti il y a une dizaine d’années en conférencier et auteur. Sa cible : les vaccins. Autisme, aluminium, nanoparticules, lobbies pharma… Serge Rader s’autoproclamait « lanceur d’alerte » contre la dangerosité supposée des vaccins.

« Pas besoin de vaccins Covid mortifère »

Après une apparition remarquée dans le documentaire complotiste Hold-up – et un soutien sans faille aux Prs Didier Raoult et Christian Perronne – Serge Rader s’est fait remarquer sur la toile pour son combat antivaccin Covid.

Un « héros des temps modernes », selon Pierre Barnérias

«Pas besoin de vaccins Covid mortifère pour cette fausse pandémie qu’on sait parfaitement traitée», écrivait-il par exemple sur Twitter, arguant que le vaccin Pfizer avait «déjà» fait 2 500 morts en Europe. Vaccins qu’il tenait pour responsable de la reprise épidémique dans certains pays, comme le Chili. «Tous les variants sont issus des pays qui ont le plus vacciné. Normal, un virus agressé par un vaccin résiste en mutant. Rien de nouveau à l’horizon», postait-il.

Source : lequotidiendumedecin.fr/…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page