• Un choix imposé n’est certainement pas le meilleur
  • Ils ne sont pas ce que l’on peux imaginer, ils sont bien pires…
  • Déterminons une nouvelle organisation mondiale
  • Vous êtes reprogrammés malgré vous
  • Orientez votre futur dans ce présent car cette ligne de temps n’est pas figée
  • Sortez de la paraisse intellectuelle
  • Sound of Freedom !
  • Une zone de confort persistante entraine une dépendance
  • Ne suivez pas naïvement des règles néfastes
  • Contester est inefficace, résister est insuffisant, s’insurger est illusoire
  • Chacun est maître de son libre arbitre
  • Obéir c’est collaborer, tolérer c’est accepter, endurer c’est consentir
  • Développez votre courage, soyez vous-même et ayez confiance en vous
  • Pour ceux qui ont encore des doutes : débarrassez-vous de vos téléviseurs !
  • Je ne prépare pas un changement, “Je suis le changement…”

La fabrique du consommateur

Vers 1800, la plupart des Français étaient des paysans qui construisaient eux-mêmes leur maison, récoltaient leurs céréales, pétrissaient leur pain et tissaient leurs vêtements. Aujourd’hui, l’essentiel de ce que nous consommons est produit par un réseau de grandes et lointaines entreprises. En deux siècles à peine, la communauté paysanne autarcique s’est effacée pour laisser place à une myriade de consommateurs urbains et connectés.
Cet ouvrage retrace les grandes étapes de cette conversion à la consommation. Comment s’est constitué le pouvoir marchand ? Quels changements sociaux ont accompagné la circulation massive des marchandises ? En parcourant l’Europe et l’Amérique du Nord des XIXe et XXe siècles, ce livre retrace l’histoire de multiples dispositifs de marché : la marque insufflant à la marchandise sa valeur-signe, les mises en scène inventées par les grands magasins, l’ingénierie symbolique déployée par les relations publiques et la publicité… Il raconte la conversion des populations à la consommation et la fulgurante prise de pouvoir des marchands.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page